Le bonheur existe-t’il?

J’avais pris l’habitude de retenir mes larmes même quand la douleur mentale était lancinante, même quand toute ces conditions qui faisaient de ma vie un chaos se donnaient le mot pour me frapper inlassablement, l’une à la suite de l’autre, dans des délais si rapprochés que je ne comprenais pas moi-même comment j’avais résister à l’envie de metter fin à mes jours. En fait, si je m’empêchais volontairement de pleurer même dans les moments les plus difficiles, c’est que j’avais besoin de repères, je désirais plus que tout une preuve que ma vie n’étais pas fichue après seulement dix-neuf misérables années de bonheur éphémères, de grands questionnements et d’obstacles fréquents. Mes larmes étaient l’une des seules choses dans ma vie sur lesquelles j’avais encore le contrôle, et je ne comptais pas lacher prise. Oh, évidemment, je pleurais moi aussi, mais j’aimais bien me dire que celà n’arrivait que lorsque je décidais qu’il en serait ainsi. Avec du recul, je me rends compte que je n’avais pas le moindre contrôle sur les sphères importantes de ma vie, alors il faut comprende que quelques choses d’aussi futiles que la gestion du flot de mes larmes m’étaient d’un grand réconfort. Enfin, comprenons-nous bien, ce n’était pas une réussite à laquelle je m’accordais un mérite particulier, seulement, je m’accrochais au moindre espoir, de la même façon que je tentais désespérement de me maintenir en vie. Les causes qui m’ont mener à cet état de dépression sont bien vastes, et il serait laborieux de les énumérer une à la suite de l’autre, alors qu’elles s’entrelacent, s’emmèlent, comme les intrigues d’un roman policier. Cette immense parcours dans lequel j’avance de plus en plus difficilement, trébuchant à de maintes fois, s’apelle aussi la vie. Et afin de combattre l’omniprésence de la mort et de la dépression, je n’ai trouvée d’autre solution que d’écrire mes états d’âmes, aussi changements aussi fréquents qu’abruptes.

Publicités
Cet article a été publié dans À la recherche de la perfection. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s